Les Artistes

Découvrez ici chacun des artistes ayant participé aux collections de Ma déco ECO

Mélanie Duprat, MD (Ma Déco)
Je suis la fondatrice de Ma déco ECO
Sa biographie

“Je suis Graphiste indépendante de profession, dans mon métier, j’aime sensibiliser mes clients au recyclage des déchets, à l’impression anti-gaspi et à bien d’autres gestes quotidiens pour leur condition de travail. J’essaie au maximum de travailler avec des fournisseurs et imprimeurs battant pour présenter de nouveaux produits éco-conçus ou recyclés, respectueux de l’environnement mais aussi du bien-être et des conditions de travail de leurs salariés.

 

Dans ma vie personnelle et familiale, j’ai une grande conscience de mon impact sur l’environnement, j’essaie au mieux de le minimiser. Je suis partisane à mon niveau de la slowlife et du zéro-déchet. De nombreuses études récentes m’ont également permis de m’informer sur les différents perturbateurs ou polluants présents dans nos maisons et notre société, je trouve ça terriblement alarmant.

Avec ma grande passion qui est l’art j’ai décidé de pousser mon cheminement et mon besoin en proposant des collections de tableaux eco-responsables. Je travaille l’art numérique ou le digital painting destiné a être imprimé, dans ma démarche d’impression j’ai souhaité trouver des supports et des modes d’impressions répondant à ma ou même à NOTRE réflexion environnementale.

Mes créations visuelles sont inspirées de la nature, de mes nombreuses photos faites lors de mes voyages ou balades rurales et urbaines. Je me nourris énormément d’images, par l’intermédiaire d’une veille graphique constante, d’une écoute de la société et de ses besoins, je suis toujours curieuse des dernières tendances et même si je n’y retrouve pas toujours mon mode de vie et mon style graphique j’aime essayer de les comprendre. J’adore visiter les expositions d’art, j’aime beaucoup Klein et Arman, enfin de manière plus générale le nouveau réalisme. Dans l’univers littéraire je suis fascinée par les histoires d’Eric Emmanuel Schmitt et si vous ne l’avez pas encore lu commencez par « Lorsque j’étais une œuvre d’art ».”

Ophélie Ortal alias Honey
Ophélie est de Toulouse et illustratrice de profession, elle est toute jeune mais remplie de talents. Douceur et féminité peuvent la définir !
Sa biographie
Je m’appelle Ophélie, je suis française d’adoption et originaire du Guatemala. Le dessin ne me quitte pas depuis mon plus jeune âge, mais j’ai grandit sans vraiment avoir l’idée de devenir illustratrice, j’imaginais sûrement ne pas y arriver, c’est après le bac que je ressentais l’envie de vouloir dessiner pour vivre. Après l’obtention d’une licence Design Arts appliqués, je me suis lancée en auto entreprise, pour pouvoir déclarer officiellement : Honey illustration. Honey est un nom qui m’a choisi depuis longtemps, c’était d’abord un surnom, que j’ai adopté, car il me représente assez bien : la douceur, la féminité et un petit peu de bling bling aussi.  Mon style balance entre plusieurs univers, j’ai été longtemps influencée par les mangas, les disney son aussi une grande référence, et en même temps mes origines d’Amérique latine s’expriment assez spontanément : je ne peux m’empêcher de dessiner la jungle, des fleurs, des univers tropicaux. Un de mes rêves serait d’ailleurs de visiter mon pays d’origine, retrouver ma famille et croquer des centaines de dessin de paysages ! J’aime aussi énormément le cinéma d’animation (c’est le métier que j’ai toujours voulu faire) le cinéma tout court, les chats, les enfants et les choses qui brillent.

Je travaille le plus souvent chez moi sur mon bureau, avec ma tablette graphique, mais parfois sur la table du salon pour le dessin traditionnel et aquarelle. J’aime être organisée mais ça devient vite le bazar en fin de journée. Mes inspirations sont très diverses, elles viennent de partout, des films, des photos, de la nature, des livres… J’ai lu récemment « Futura Nostalgia » de Tony Sandoval et « Beauté » de Kerascoet et Hubert ; que j’ai adoré et que je vous recommande ! L’écologie est un sujet auquel je suis sensible, j’essaie dans mes gestes quotidiens de réduire le plus possible les déchets et les emballages. Je fais attention à ce que je mange et quelles sont les origines des produits.

Camille alias En0lart
Camille est originaire du Lot-et-Garonne, on pourra donc dire que le travail de proximité est une valeur forte au projet Ma déco Eco. Elle a un engagement fort et une grande volonté artistique. Elle est illustratrice parce qu’elle aime ça mais elle souhaiterait aussi pousser sa vocation jusque dans l’animation alors elle travaille dur son sens artistique pour pouvoir financer la suite de ses études.
Sa biographie

“Je m’appelle Camille, je dessine depuis que mes petits doigts sont capables de tenir un crayon. J’ai toujours su que je voulais vivre du dessin. Plus jeune, je souhaitais emprunter la voie du manga, et de l’animation japonaise. Après avoir découvert de nombreux domaines durant mes études en Arts Appliqués (dessins de personnage, architecure, stylisme, graphisme numérique, illustration, vidéo, motion-design…), je me suis un peu perdue. Quelle spécialisation emprunter dans un domaine aussi large que l’art, surtout quand nos centres d’intérêt sont un peu partout à la fois ? Finalement, mon attrait pour l’illustration et plus encore pour l’animation prend le dessus. C’est durant ces années-là que En0lart est née. Issu d’une de mes particularités à travailler habituellement seule, d’où le «Enola», anacyclique de l’anglais «alone», mais aussi d’être une rêveuse, une enfant «dans sa bulle», dans son petit monde… Puis de «art», pour ce qui en découle. Mon style est donc lourdement influencée par une touche japonisante, dans mon trait essentiellement. J’essaie de laisser à ma plume le soin de faire comme elle le sent, ce qui donne, pour mes études de paysages, des productions quelque peu désordonnées, mais à la fois expressives. Je laisse soin au pinceau de vivre. Des esquisses par-ci, des post-it par là, mon espace de travail devient vite le bazar, même si j’affirme le contraire. Je regarde beaucoup de films et d’animés, mais ma plus grande source d’inspiration reste la musique. Un petit peu de Two Steps from Hell ou encore de Marcus Warner et tout va plus vite ! J’aime aussi regarder et découvrir mon monde et me plonger dans l’univers de différents artistes, par le biais de vidéos retraçant des voyages, ou encore admirer des photographies – d’ailleurs, vous devriez aller regarder le travail d’Ante Badzim, ses photos sont tellement reposantes à regarder. J’aime notre belle planète et pour cela, j’essaie de réduire mon empreinte autant que possible. Je fais attention aux produits que je mange, quand je peux, j’évite d’utiliser mon véhicule, les plastiques et emballages sont utilisés le moins possible. A l’extérieur, les déchets ne restent pas dans le passage.”